big-data-1352491
Les BigData par Amontech

En technologie, La tendance à greffer des termes en vogue très simples à des sujets très complexes est légion.

Prenons par exemple le duo « cloud » et « big data« . Le terme « cloud » a vu le jour auprès des ingénieurs système qui avaient  coutume de dessiner des diagrammes de réseaux locaux. Entre les réseaux locaux, ils dessinaient des sortes de nuages censés représenter en gros « toutes les choses indéfinies entre deux ». Bien entendu, Internet est devenu la chose indéfinie ultime entre deux et le nuage est devenu le cloud.

Le Big Data peut répondre à de grandes questions et ouvrir la voie à de nouvelles opportunités, mais vos concurrents l’utilisent également pour leur propre avantage concurrentiel.

Amontech décrypte les 3 V du BigData

Le Volume :

Le Big Data est généralement associé à cette caractéristique. Les entreprises, tous secteurs d’activité confondus, devront trouver des moyens pour gérer le volume de données en constante augmentation qui est créé quotidiennement. Le volume peut par définition être massif. Ce dont nous parlons ici, c’est de quantités de données qui atteignent des proportions presque inimaginables.

Exemple : Facebook compte plus d’utilisateurs que la Chine n’a d’habitants. Chacun de ces utilisateurs y stocke de nombreuses photos. Facebook stocke ainsi plus de 250 milliards de photos.

Il existe également  toutes les collections internes de données des entreprises, que ce soit dans le secteur énergétique, la santé, la sécurité nationale, etc. Toutes ces industries génèrent et capturent de vastes quantités de données. Amontech

La Vitesse :

La vitesse décrit la fréquence à laquelle les données sont générées, capturées et partagées. À ce niveau de vitesse, les entreprises ne peuvent capitaliser sur ces données que si elles sont collectées et partagées en temps réel. C’est précisément à ce stade que de nombreux systèmes d’analyse, de CRM, de personnalisation, de point de vente ou autres, échouent.

Les données des capteurs. Plus l’internet des objets prendra de l’ampleur, plus il y aura de capteurs connectés dans le monde, transmettant de minuscules bits de données à un rythme quasi constant. Or, plus le nombre d’unités augmente, plus le flux augmente également.

Ce flux de données est le vecteur de la vitesse.

La Variété

La prolifération de types de données provenant de sources comme les médias sociaux, les interactions Machine to Machine et les terminaux mobiles, crée une très grande diversité au-delà des données transactionnelles traditionnelles. Les données ne s’inscrivent plus dans des structures nettes, faciles à consommer.

Prenons l’exemple des messages électroniques. Un processus de découverte légale peut nécessiter de passer au crible des milliers, voire des millions de messages électroniques d’une collection.En tant que Cabinet de recrutement Amontech doit en gérer un grand nombre.  Aucun de ces messages ne sera exactement comme un autre. Chacun se composera de l’adresse électronique de l’expéditeur, d’un destinataire et d’un horodatage. Chaque message comportera un texte écrit par un être humain et éventuellement des pièces jointes.

Amontech vous donne les clefs pour gérer les 3 V !

Il nous faudrait une bibliothèque bien garnie pour vous détailler toutes les méthodes employées par les praticiens du BigData pour gérer les 3 V.

Dès lors que vous évoquez des données en quantités astronomiques et démesurées qui ont du mal à être quantifiées c’est que vous parlez de BigData

Ce processus est appelé traitement analytique et c’est pourquoi, lorsque vous entendez des discussions à propos du Big Data, vous entendez souvent dans la même phrase l’expression de traitement analytique.

Amontech vous explique le traitement analytique des données : C’est le processus qui permet de tirer de la valeur de ces données. Ensemble, ils offrent le potentiel d’une analyse édifiante ou d’une inquiétante surveillance. Comme tout autre grand pouvoir, le Big Data s’accompagne d’une grande promesse et d’une lourde responsabilité.

Publicités